15 mars 2011

LA robe, LA suite...

Je disais donc? Ah oui, les mésaventures robesques. Romanesques. Ubuesques.

Comme toute bonne future mariée, j’ai acheté les magazines, j'ai pâli à la vue des agendas, j'ai compulsé la liste des salons du mariage, j'ai surfé, que dis-je, j'ai fait un véritable long-cours sur le Net. Et puis je me suis dit que ca ne pouvait pas être si compliqué de trouver une foutue robe.

Lors de mon premier Salon du mariage, j'ai commencé à réaliser que ca n'allait pes être si simple de faire admettre mes vues. BM, auto-renommée pour l'occasion la MOG (Mother Of the Groom pour les nuls de l'acronyme), avait décidé de me convaincre que LA robe pouvait me tomber dessus sans crier gare et que ca valait le coup de tenter. "Mouaif" moi je lui dis "ca n'empeche que, primo, je veux pas d'une meringue, deuzio je veux pas d'une meringue chère, troisio... ben y a pas de troisio". Je peux vous dire que LA robe, je ne l'ai pas trouvée là. Pas une seule ne s'arrêtait avant le sol. Pas une seule n'avait de rose. Pas une seule n'avait ce que je cherchais, Et quand bien même elle l'aurait eue, les vendeuses avaient une fâcheuse tendance à s'écrier "le 2 juillet??? de cette année??? mais c'est bientôt, ca va être juste...". La MOG, pas démontée pour deux sous, m'a alors assuré qu'on leur prouverait qu'elles avaient tort. Et m'a convaincue d'aller essayer des meringues.

Mardi dernier donc, nous nous sommes mises en route. Premier arrêt, House of Beauly. Où une vendeuse à l'allure de rat de bibliothèque nous accueille très timidement. Bordel, ca part mal. Ca empire quand elle se limite à m'apporter les deux seules robes du magasin susceptibles de contenir ma superficie. Je me décompose à la vue de la première mais l'enfile bravement. Avant même de me voir dans le miroir, je sens la catastrophe. La MOG, dont je mettais en doute la capacité à être totalement impartiale, me regarde un instant avant de s'écrier "oh la la non, on dirait une quenelle!!!". On vire! Pas question de ressembler a ca:

imagesCAOF2J9A

Ou pire... CA!!!

wed3

Hum hum... (entre parenthèses, allez voir le site tackyweddings.com, c'est à mourir)

Bref, deuxième essai, pas convaincant non plus, j'ai cru me perdre puis me noyer dans l'amas de tissu (entre autres parenthèses, j'ai repensé au dessin animé Anastasia, ou elle cherche le Grand Cirque de Russie dans la robe immense qui lui est tendue...). Overdose de meringue. Chocolatée en plus celle-là. Pas de chance, le marron, j'ai horreur de ca, a plus forte raison sur ma robe de mariée... NEXT!

Dans le magasin suivant, j'ai commencé à avoir quelques sueurs froides lorsque la demoiselle en charge s'est avérée très directive. Mais, point positif rapport à la précédente, au moins, elle a essayé... M'a sorti 5 robes, de la plus simple à la plus sophistiquée. Toutes blanches, toutes à traine, toutes emperlousées, toutes pas du tout ce que je voulais. Les zygomatiques fatigués de faire semblant, j'ai quand même accepté de jouer le jeu, pour la MOG. Et ai été surprise...

Première tentative, sympathique. Je me suis tout de suite transformée en créature de magazine, ce qui n'est pas peu dire. La MOG en avait les larmes aux yeux (mais elle triche, elle est en pré-ménopause alors même les Bisounours ca la fait pleurer). Le problème à mon niveau, c'est que, dans le miroir... c'était pas moi.

Qu'à cela ne tienne, me dit la demoiselle en se remontant les manches, on essaye autre chose! Je vous passe les détails fatigants, elle finit par me trouver une robe magnifique, me l'enfile, me serre (facon mère de Kate Winslet dans Titanic) dans le corset et....

Waaaaaaaaaaaah...

J'en conviens, c'est très beau. Ca scintille, ca virevolte, c'est tout doux. Ca me fait une silhouette de guitare, moi qui pensais tenir de la bouteille d'Orangina. Je minaude devant la glace, j'entends déjà les murmures d'admiration. La MOG est béate.

Le conte de fées, ordinairement s'arrête là. La mariée a trouvé, alléluia, le reste n'a que peu d'importance... Mais dans mon petit coeur, je sais que la route est encore longue. Je connais la réponse mais pose la question tout de même: puis-je me permettre une telle robe? Evidemment non. Pour la simple et bonne raison que son prix côtoie les trois mois de loyer. Et que je trouve ca ridicule.

Ai-je tort? Ai-je raison? Regretterai-je un jour de n'avoir pas eu un mariage de princesse? J'en doute honnêtement. Parce que je sais que j'aurai un mariage de rêve, quelle que soit la robe. Même si ce n'est pas celle-ci:

59636_1

En attendant, afin d'éviter d'être accusée de faire du teasing... je peux vous le dire: LA robe, je l'ai bien trouvée.

Et elle ne sera dévoilée que le 2 juillet!

Posté par Elo Sunshine à 19:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur LA robe, LA suite...

    Vivement...

    J'ai hâte j'ai hâte J'AI HÂTE!!!! Alors ça y est, tu l'as trouvée??? Je suis sure que tu seras magnifique dedans, peu importe la couleur, la forme, longue ou courte...(bon, je suis d'accord quand même, l'effet meringue.... j'adhère pas trop....). Faut que je pense à trouver la mienne maintenant, on reste dans le noir et rose??
    Plein de bisous en tout cas. Vivement le 2 juillet!

    Posté par Aurlam, 16 mars 2011 à 20:24 | | Répondre
Nouveau commentaire